Chat castré en chaleur : pourquoi et comment réagir ?

chat castré qui a des chaleurs

Si vous avez déjà opéré votre chaton et qu’il continue de miauler et de se rouler sur le dos, il est peut-être en chaleur malgré la castration. Soyons clairs, si un chat castré a des chaleurs, c’est que quelque chose ne va pas.

En d’autres termes, la réponse à la question de savoir si les chats castrés sont en chaleur est qu’ils ne devraient pas l’être. Nous développons cette réponse ci-dessous :

Comment un chat castré peut avoir ses chaleurs ?

Un chat opéré peut-il être exposé à la chaleur ? Oui et non, en fait. En d’autres termes, la réponse devrait être non, parce qu’un chat sans ovaires ne produit pas assez d’oestrogène et ne devrait donc pas être exposé à la chaleur.

Si l’opération de stérilisation de votre chat a été effectuée correctement, les chats castrés ne seront pas exposés à la chaleur.

Mais si votre chat a subi une chirurgie incomplète, un chat castré peut entrer en chaleur.

Comme nous le disions, il n’est pas normal qu’un chat castré se mette en chaleur. La procédure de stérilisation appelée ovario-hystérectomie consiste en fait à enlever l’utérus et les ovaires chez le chat chirurgicalement. Habituellement après la stérilisation, les chats n’ont plus leur chaleur et tous les symptômes associés à la chaleur disparaissent avec l’opération.

Si vous avez un chat stérilisé en chaleur, c’est parce que quelque chose s’est mal passé avec l’opération de stérilisation. C’est-à-dire que lorsqu’un chat est stérilisé, les deux ovaires sont enlevés, mais s’il reste des traces de tissu ovarien à l’intérieur du chat, ces simples « restes » de tissu sont encore vivants, actifs et continuent donc à produire des hormones sexuelles.

Ces hormones sécrétées par les restes de tissus ovariens indésirables garderont votre chat en chaleur, même si les deux ovaires ont été enlevés.
Disons que ces restes de tissu ovarien qui ne devraient pas être là, maintiennent leur capacité à sécréter des hormones sexuelles et à mobiliser le comportement de la chaleur chez le chat.

Syndrome des restes ovariens chez le chat

Existe-t-il des preuves scientifiques à cet égard ? Selon le Journal of the American Veterinary Medical Association en mars 2010, l’Université de l’Ohio a mené une étude sur les animaux stérilisés entre 2000 et 2007 qui a continué à montrer des signes de chaleur. Des chiennes et des chats ont été étudiés.

La conclusion de cette étude était que la chaleur était toujours produite parce qu’il y avait des traces de tissu ovarien résiduel qui n’avait pas été enlevé du corps des chats et des chiens stérilisés ou stérilisés.
C’est-à-dire qu’ils ont découvert que les restes de tissu ovarien qui n’ont pas été enlevés causeraient des symptômes de chaleur chez certains chats stérilisés.

Est-ce que cela signifie que mon vétérinaire a mal fait la stérilisation et la stérilisation de mon chat ?

Si votre chat opéré est en chaleur, il se peut que votre vétérinaire ait commis une erreur pendant l’opération, mais ce n’est pas toujours le cas.

Une autre explication possible de l' »échec » réside dans les particularités physiologiques de certains chats, qui naissent avec une partie du tissu ovarien à l’extérieur des ovaires. Ils sont appelés ovaires ectopiques ou syndrome des ovaires ectopiques chez les chats. Cela signifie qu’il y a du tissu ovarien dans la cavité abdominale du chat, mais aussi à l’extérieur de l’ovaire.

Si j’ai un chat castré en chaleur, que dois-je faire ?

Dans la même étude que nous venons de mentionner, ils ont donné la solution.

Ils ont constaté que l’ablation chirurgicale de la totalité du tissu ovarien résolvait le problème des chats et des chiens stérilisés qui continuaient à être exposés à la chaleur.
Donc si vous avez ce problème, vous devriez aller chez le vétérinaire. La première chose à faire est de vérifier l’état de votre chat, s’il continue à produire des hormones sexuelles ou non, et d’établir un diagnostic. Une fois que ceci a été établi, vous devrez réopérer votre chat pour enlever complètement tout tissu ovarien restant qui n’a pas été enlevé lors de la première opération.